Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 11:10

Hier soir, je suis allée au ciné voir "Des hommes et des dieux".

Petit récapitulatif de l'histoire: Un monastère perché dans les montagnes du Maghreb, dans les années 1990. Huit moines chrétiens français vivent en harmonie avec leurs frères musulmans. Quand une équipe de travailleurs étrangers est massacrée par un groupe islamiste, la terreur s’installe dans la région. L'armée propose une protection aux moines, mais ceux-ci refusent. Doivent-ils partir ? Malgré les menaces grandissantes qui les entourent, la décision des moines de rester coûte que coûte, se concrétise jour après jour…

Alors, ça n'engage que moi bien sûr, mais le film m'a laissée perpendiculaire au sol. Je n'ai rien appris de plus que le synopsis. A un moment donné, j'ai même pensé que c'était un documentaire mal tourné. J'ai trouvé le film long et lent, à l'image de la vie des moines que l'on nous montre: le moine jardinier, le moine cuisinier, le moine médecin, le moine "chef"...Les scénes de prières en veux-tu en voilà m'ont ennuyée (je ne suis pas du tout pratiquante), les paysages de l'atlas, que je trouve magnifique d'habitude, ne m'ont pas éblouie, n'ont pas été mis en valeur. Le jeu de Lambert Wilson, en chef moine, m'a laissée totalement indifférente, je ne l'ai pas trouvé au top pour un moine. J'ai, de loin, préféré les autres acteurs et surtout Michael Lonsdale qui joue frère Luc, le moine médecin.

Après une première partie descriptive de la vie des moines et du village, j'aurais pensé que l'attaque du monastère allait un peu réveiller tout ça, même pas...je n'ai pas été prise par le suspense de ce qu'allait devenir ces pauvres moines.

Je ne savais pas à quoi je m'attendre mais pas à ça en tout cas. Mon compagnon a beaucoup aimé et apprécié. Il a trouvé de la matière pour réfléchir sur la nature humaine...

Pour moi, il manque quelque chose à ce film mais je n'arrive pas à définir ce que c'est: de la grâce, de la vie, de la profondeur, des explications (??), de la musique??

Je ne remet pas du tout en cause le sujet, ni la vie de ces moines, ni le mystère qui entoure leur mort, simplement, je crois que cette façon de filmer n'est pas faite pour moi. Ou alors, j'étais trop fatiguée pour entrer dans le film. Je ne doit pas être assez intello pour ce genre de film. Tant pis pour moi !

 

des-hommes-et-des-dieux.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by nimportenaouak - dans Ciné
commenter cet article

commentaires

K 21/09/2010 14:55


Hey je suis pas froissée! Je trouve bien de partager des avis, même s'ils sont différents :) c'est à ça que sert l'art, à faire naitre des choses différentes chez des gens différents, et les
partager.. mais c'est juste ma vision des choses! j'attends avec impatience de papoter au sujet d autres films sur ton blog tres sympa! à bientot!


nimportenaouak 22/09/2010 10:02



Pour d'autres sujets de film, faudra patienter car en ce moment, je ne trouve pas beaucoup le temps de m'échapper pour aller au ciné...dommage, car ça me manque. Mais dès que l'occasion se
présente à nouveau, c'est avec plaisir qu'on papotera !



K 21/09/2010 11:37


Moi personnKellement, j'ai trouvé ce film très prenant. j'aime le cinéma comme un amant que je m'empresse de rejoindre au moins quatre fois par semaines et notre liaison dure depuis deux ans. Avant
j'aimais le cinéma mais je ne faisais pas attention à ce qui fait qu'un film est beau. et finalement ce n'est pas, jamais dans l'histoire elle même que la beauté éclos. c'est souvent dans ce qui
n'est pas montré, mais subtilement suggéré. J'ai aimé la scène forte et poignante du repas avec la musique de Tchaikovski, qui prédit une fin terrible mais qui tient lieu de confession, de
communion, bon je ne m'y connais pas en religion, tout ce que j'en sais je l'ai appris dans le cinéma de Dreyer et de Tarkovski.Il y a dans ces cadrages serrés, dans ces rires et regards,
l'histoire de l'humanité. Et pis aussi la fin, nous tellement habitués a voir dans les films le sang et la violence sans pudeur, j'ai trouvé le final, dans la neige, parfait. Comme une passion au
sens religieux (celle du christ, de jeanne d'arc), une montée vers un paradis immaculé, mais avec une étape vers le pire enfer... enfin, on le soupçonne, car il neige mais les moines sont morts en
mai, neigeait-il? ils disparaissent, comme ça. c'est beau. il y a beaucoup de pudeur dans le film de Beauvois, et de nos jours c'est rare. Je comprends que tu n'aies pas aimé, mais ma cocotte, je
t'interdis de dire que ca ressemble à un documentaire mal tourné!! :)


nimportenaouak 21/09/2010 14:49



Désolée d'avoir froissé les personnes qui ont aimé le film, ce n'est pas du tout mon intention. Mon expression "documentaire ma tourné" est peut-être maladroit, mais c'est juste une façon
d'exprimer mon ressenti. J'ai bien précisé que tout n'engageait que moi et que je ne remettais pas en cause le film.


Merci pour la compréhension dont les lecteurs feront.



Présentation

  • : Le blog de Nimportenaouak
  • Le blog de Nimportenaouak
  • : Un peu de tout, de rien, un zeste d'humour, d'humeur, bref: du nimportenaouak... mais toujours 100% vrai !!
  • Contact

Recherche

Catégories