Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 14:15

Une jeune mère livre son témoignage dans son livre "Mère épuisée"...


«Je n'en peux tellement plus que j'en viens à ne plus vouloir de mes enfants»: dans son récit «Mère épuisée», une jeune femme témoigne du burn out maternel, encore trop peu reconnu, ni baby blues, ni dépression d'après accouchement.

La trentaine, Stéphanie Allenou, éducatrice spécialisée de formation, est mère de trois enfants, une fille qui aura 8 ans en juin et des jumeaux de 6 ans tout juste. Elle raconte dans son livre les trois premières années de sa vie de mère, les naissances, l'allaitement, les nuits sans sommeil, les journées qui n'en finissent pas, l'isolement qui s'installe. Les mille et une difficultés quotidiennes qui s'enchaînent sans répit: séances d'habillage collectif avant les sorties, trajets marathon, bêtises à répétition... On assiste à sa descente aux enfers.


«L'épuisement maternel peut aller jusqu'au burn out»


«Une sourde angoisse monte petit à petit. La rage intérieure que je tente de maîtriser est croissante, et j'explose fréquemment. Je crie fort. De plus en plus fort. Je tape maintenant facilement : des fessées le plus souvent, des gifles parfois», écrit-elle. «La relation que j'entretiens avec mes petits est devenue maltraitrante», analyse-t-elle.

«C'est un témoignage d'une honnêteté incroyable», décrypte la psychologue et psychanalyste Sophie Marinopoulos, qui dirige à Nantes un service de Prévention et de promotion de la santé psychique et un lieu d'accueil parents-enfants, «Les pâtes au beurre». Les deux femmes se sont rencontrées à l'occasion d'une conférence organisée par Stéphanie Allenou au cours de ce qu'elle appelle sa «reprise en main».

«L'épuisement maternel peut aller jusqu'au burn out. C'est un état d'épuisement qu'on retrouve chez des personnes qui ont énormément investi leur tâche, d'une façon très émotionnelle et d'une façon très idéalisée, comme dans le burn out professionnel», explique la psychologue. «On voit ces mères petit à petit entrer dans une espèce de rythme effréné», poursuit-elle.


Le risque majeur, c'est le passage à l'acte suicidaire


«On voit Stéphanie toujours faire plus et accélérer pour pouvoir correspondre à cette image de bonne mère. On voit ses symptômes arriver : fatigue, insomnie, irritabilité, hyperactivité, manque d'attention, manque de motivation. Le stress bien entendu est omniprésent». Jusqu'à «la dépersonnalisation, le moment où elle quitte sa propre humanité, où elle devient un automate».

Pour Sophie Marinopoulos, le risque majeur c'est le passage à l'acte suicidaire. «Il faut prendre conscience de jusqu'où ça peut aller, de la souffrance quotidienne et des risques sur les enfants. Ca peut être la non reconnaissance de l'enfant dans son statut d'enfant, qui est en soi une maltraitance. Il y a la violence des mots, la suite c'est la violence physique», met-elle en garde.


Trouver un interlocuteur, être accompagnée


Stéphanie Allenou comme Sophie Marinopoulos insistent sur la nécessité de briser l'isolement, la solitude, et soulignent l'importance des lieux d'accueil parents-enfants. «Clairement, ce qui m'a permis de récupérer, c'est de sortir du face à face avec les enfants», explique Stéphanie Allenou. «Ce dont j'aurais eu besoin, c'est d'être accompagnée», poursuit-elle. «Et qu'on ne me dise pas "tu devrais aller voir untel". J'aurais eu besoin qu'on me donne le numéro de téléphone dans la main, parce que, quand l'énergie n'est plus là du tout, prendre encore du temps pour trouver un interlocuteur, être renvoyé de l'un à l'autre, sans qu'à aucun moment quelqu'un n'entende ce qu'on a à dire, c'est terrible».


(Mère épuisée de Stéphanie Allenou. Editions Les Liens qui Libèrent. 180 pages. 17 euros)

 

Pour en savoir plus:

Nosbambins.com

7 astuces pour y voir plus clair

 

Source: 20minutes.fr

 

burn-out.jpg


Repost 0
Published by nimportenaouak - dans Famille
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 08:44

C'est la Semaine européenne de prévention du cancer du col de l’utérus. L'occasion de répondre aux questions que vous vous posez mais que vous n'osez pas forcément formuler devant le gynéco.

1. Le frottis permet-il un dépistage fiable ?

Comme tous les examens médicaux, le frottis se heurte à des contraintes techniques et on considère qu’il est capable de déceler 70 % des anomalies du col. . Il a néanmoins prouvé son efficacité à faire reculer le nombre de cancers. La progression de la maladie s’avère très lente (parfois 10 ans) et la survenue des symptômes tardive (douleurs, saignements anormaux chez une femme ménopausée ou après un rapport sexuel chez une femme non ménopausée). D’où l’intérêt du dépistage : traiter les anomalies à temps, c’est diminuer les risques de cancer (3000 à 3500 nouveaux cas par an actuellement en France).

Ce frottis se réalise chez le médecin généraliste, le gynécologue et en théorie la sage-femme (la loi les y autorise mais la pratique débute tout juste) entre 25 et 65 ans à raison d’une fois tous les 3 ans dès lors que deux frottis normaux ont été réalisés à un an d’intervalle. Inutile donc d’en faire plus que de raison. A noter : cet examen rapide et tout à fait supportable (à condition d’être en confiance avec son professionnel de santé) est pris en charge à 70% par la sécurité sociale (son prix s’élevant à 15,40 €).

Cela étant, son utilisation reste insuffisante. Du côté des patientes, seules 60% des femmes le pratiquent. Nombre de femmes ne connaissent pas son utilité dans le dépistage du cancer et acceptent le frottis au moment d’entamer un suivi gynéco lié à la contraception. Sans compter qu’aucun programme de prévention au niveau national n’existe et que les jeunes femmes ayant été vaccinées contre le HVP(Human Papilloma Virus) croient à tort ne plus avoir besoin de frottis... Du côté des professionnels de santé : les recommandations restent mal connues : il arrive que des gynécologues prescrivent trop de frottis à la même femme (tous les ans par exemple) !

 

2. Multiplier les partenaires augmente-t-il les risques de cancer du col ?

La multiplication du nombre de partenaires sexuels augmente en effet les risques d’exposition au HPV responsable des cancers du col. A noter : aucune étude ne permet de savoir au-delà de combien de partenaires les risques augmentent. Deux autres facteurs favorisants ont été identifiés :
- Le tabac. Les fumeuses augmentent leurs risques de contracter un cancer du col de l’utérus.
- Les antécédents d’infections sexuellement transmissibles.

 

3. Le préservatif protège t-il du cancer du col ?

Le préservatif protège en grande partie du Papilloma Virus mais pas totalement. En effet, le virus peut être présent sur d’autres zones génitales que celles recouvertes par le préservatif. De plus, le virus se transmet par le contact des muqueuses et même par des caresses génitales. Pour autant, il n’est pas question de l’abandonner puisque son efficacité contre d’autres infections sexuellement transmissibles (le VIH en particulier) atteint presque 100 %.

 

4. Que faire en cas de frottis anormal ?

Un frottis anormal ne signifie pas forcément cancer du col ! Loin de là ! Il peut s’agir de lésions à surveiller ou tout simplement d’une autre origine, mycose vaginale par exemple. Dans certains cas, d’autres examens seront nécessaires. A noter : si vous vous posez des questions, parlez-en à votre médecin afin qu’il vous éclaire sur ces bilans d’analyse parfois compliqués à déchiffrer. Et sauf douleurs ressenties pendant les relations, vous n’avez aucune raison de mettre votre vie intime entre parenthèses.

 

5. Peut-on avoir un bébé après une conisation ?

Si les lésions persistent et ou s’aggravent, le spécialiste peut vous proposer une conisation. Cela consiste à enlever une fine pellicule du col de l’utérus à l’aide d’un bistouri électrique. Cette technique peut se réaliser en cabinet sous anesthésie locale ou en cas de lésions plus étendues au bloc opératoire sous anesthésie générale. L’opération relativement simple entraîne peu de suites : quelques saignements parfois. Et, bonne nouvelle : elle n’empêche en aucun cas la survenue d’une grossesse.

 

bas-ventre.jpg

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

Source: TopSanté.com

Repost 0
Published by nimportenaouak - dans Famille
commenter cet article
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 08:35

Hier soir, chez ma maman, après avoir mangé, j'ai eu un coup de barre et je me suis allongée sur son canapé, la tête sur ses genoux (oui, je suis redevenue un peu petite fille et j'en ai profité). Et je lui dis:

moi: oh, j'ai un coup de barre...

mon chéri: tu veux un coup de main?

ma maman: ou un coup de quiquette !

moi: bof, j'ai pas la force...

ma maman: pas besoin, c'est pas toi qui fait le va-et-vient !

moi: oui, ca depend quand même des positions

ma maman: effectivement

moi: bon, on rentre se coucher mon Poux?

 


david-zizi.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nimportenaouak - dans Famille
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 20:36

Dès qu'il le peut et surtout dès qu'il fait beau, mon chat squatte mon fauteuil...mais dans un style différent du mien...:

chat-rouquin-fauteuil--2-.jpg

 

chat-rouquin-fauteuil--3-.jpg

 

chat-rouquin-fauteuil--4-.jpg

 

chat-rouquin-fauteuil--5-.jpg

 

Ca me fait toujours de la peine de le déranger...

J'ai beau essayé de me rouler en boule, je ne rentre pas comme lui sur le fauteuil...étonnant ??


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nimportenaouak - dans Famille
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 11:39

Il y a autre chose que mon chéri voudrait bien, à part un lapin nain (ici pour en savoir plus). Depuis que je le connais, il m'en parle à chaque hiver, lorsque le froid revient et qu'on commence a en voir dans les magasins. Il parait que ça chauffe bien, que ça fait jolie, c'est décoratif et chaleureux et tout et tout. Mais pour le moment, moi je dis non. Je ne veux pas de cheminée électrique dans notre salon !

Non, mais c'est vrai quoi, vous voudrez ça joli vous?

cheminee-electrique-decorative.jpg

Bon ok, il y en a qui sont chouettes, faut l'admettre, mais quand même, le coté "fausses flammes" ou "faux feu" me dérange un peu...

Mais il y a aussi un avantage: pas besoin de nettoyer les cendres et de se retrouver dans un nuage de fumée à chaque fois.

Je fais quoi alors: lapin nain ou cheminée?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by nimportenaouak - dans Famille
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 10:03

Depuis quelques temps, mon chéri me dit régulièrement qu'il voudrait un lapin, mais un lapin nain, bien sûr. On habite en appartement au rez-de-chaussé et on n'a pas la place de mettre un clapier pour faire un élevage de lapins.

Moi aussi, il y a quelques années, je voulais un lapin nain. Mais mon papa, à l'époque, m'avait expliqué qu'avec 2 chats (on habitait aussi en appartement), ça risquait d'être un peu compliqué car ils ont un instinct de chasseur et qu'il va revenir dès qu'ils vont voir le lapin. Je m'étais donc fait une raison.

Et voilà que mon chéri remet ça sur le tapis. On a un chat et je lui ai expliqué ce que mon papa m'avait dit. Surtout que notre chat est un chasseur, on le voit régulièrement courir et sauter après les oiseaux et les attraper aussi quelques fois. Donc un lapin a porté de gueule, je crains le pire...

En plus, le lapin a besoin d'affection et qu'on s'occupe de lui (je l'ai lu dans Femme Actuelle, c'est une référence?) au moins 3h par jour !! Je préfère que mon chéri s'occupe déjà de son fils, de l'appart, de moi et des ses poissons, avant de s'occuper du lapin...! Et là, il me répond qu'on peut prendre 2 lapins pour qu'ils ne s'ennuient pas, mais bien sur, puis quoi encore??

Et l'autre soir, en parlant de notre mariage et de cadeaux, il me dit:

- tu pourrais m'offrir un lapin comme cadeau mariage, non?

- non

- car je t'aimerais encore plus si tu m'offrais un lapin !

- ah bon, la taille de ton amour se mesure à un lapin, nain en plus ! c'est quoi ce chantage??

Bon alors, à 10 jours du mariage, je fais quoi: j'annule, je reporte, j'offre le lapin, car, quand même, comparer son amour à un lapin, y a de quoi se poser des questions non?

 

lapin-nain.jpg

PS: c'est vrai qu'ils sont quand même trop craquant ces petits lapins :-)

Repost 0
Published by nimportenaouak - dans Famille
commenter cet article
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 21:04

Vous devez penser qu'il ne doit pas exister de différences fondamentales. Pourtant, les garçons sont effectivement plus fragiles que les filles !

A ce sujet, nous disposons de simples théories. Selon certains, l'environnement hormonal rencontré dans l'utérus aurait des effets défavorables sur le développement des garçons. Dans le but de surmonter les influences d'oestrogènes produits pas la mère, les garçons doivent fabriquer de la téstostérone dès que possible, laquelle nécessite un développement rapide des testicules. Pour y parvenir, ils ont un taux métabolique supérieur à celui des filles, ce qui pourrait les rendre plus vulnérables.

Il est possible aussi que les polluants présents dans l'environnement (PCB, détergents, etc.) miment les hormones féminines - les oestrogènes - et endommagent le système reproducteur du bébé pendant qu'il se développe dans l'utérus.

Néanmoins, la nature semble avoir identifié ce problème et compense cette vulnérabilité par une probabilité accrue de concevoir des garçons plutôt que des filles. En moyenne, on compte 125 foetus mâles contre 100 foetus femelles. Et s'il y a des fausses couches pour les garçons, on compte à la naissance 105 garçons pour 100 filles.

Il semble enfin que plus de garçons soient conçus à une époque de l'année propice, lorsque les conditions de grossesse et de naissance sont optimales.

Sans doute, une autre manière de contre les difficultés qui font des garçons des être plus fragiles...

bebes.jpg

Repost 0
Published by nimportenaouak - dans Famille
commenter cet article
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 14:42

Cette semaine, je me suis trouvée une cousine par alliance, je m'explique:

 

Ca a commencé il y a quelques semaines, quand nous sommes allées manger chez le cousin germain (que je nomme P.) de mon compagnon et que déjà à ce moment là, en parlant, nous nous sommes aperçus que le pére (que je nomme M.) de la femme (que je nomme A.) de P. avait vécu dans le même quartier que ma grand-mère quand elle était jeune.

Il l'avait très bien connue ainsi que les soeurs de ma grand-mère. Il m'a parlé de ma grand-mère ainsi que de mes grandes tantes et je dois dire qu'il en a fait des descriptions tout à fait exact.

En discutant encore, toujours M. m'annonce aussi qu'il a connu mon frère (surprise) quand il faisait de l'athlétisme et qu'il se rappelle très bien de lui car il était fort au 80m haies. Il trouvait dommage qu'à l'époque, il n'y ai pas les structures pour s'occuper de lui. C'était à notre arrivée au Pays Basque il y a à peu près 15 ans...

M. m'a montrée des photos de ma grand-mère quand elle était jeune et je lui ai dit que ça intéresserait ma maman de les voir.

 

Nous revoilà donc repartis cette semaine, jeudi soir, chez P. et A. pour montrer les photos à ma maman. M. était là aussi. En fait, il habite avec sa femme en dessous de chez P. et A., c'est pour ça que c'est facile pour lui de venir.

Et là, en discutant avec ma maman, ils se sont aperçus qu'ils avaient une tante en commun !

Cette fameuse tante (que je nomme tante L.) est la tante par alliance de M. : son oncle, le frère de son père, était marié avec tante L.

Du coté de ma maman, tante L. était la soeur de mon arrière grand-mère, soit la tante de ma grand-mère, soit la grande-tante de ma maman.

 

Avec A., on est donc cousine par alliance au je ne sais pas combien-ième degré !!

On a donc rigolé car nos hommes sont cousins (des vrais) et nous cousines par alliance 2 fois !!

 

Je ne sais pas si vous avez tout compris, moi, en tout cas, j'ai mis un peu de temps à visualiser tout ça, j'ai toujours eu du mal avec les membres de la famille.

Et je suis bien content d'avoir une cousine comme A. car c'est vraiment une chouette femme. 

Le monde est vraiment petit comme on dit... je n'aurais pas cru à ce point !

 

Pour finir, un petit sketch de Florence Foresti sur la "généralogie"...heureusement que je n'ai pas la même famille qu'elle !!

 

Repost 0
Published by nimportenaouak - dans Famille
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 11:12

Mon petit schtroumpf commençant serieusement à marcher, pas tout seul, en le tenant par un doigt, nous nous sommes re-penchés à nouveau sur le choix des chaussures.

 

Nous avions acheté il y a 2 ou 3 mois (et oui, il commençait déjà à vouloir se mettre debout et à marcher) dans un magasin de puériculture, une paire de chaussure de la marque Babybotte pour Bébé debout (conseillé par la responsable qui ne jure que par cette marque). Nous ne savions pas qu'il existait des chaussures pour Bébé debout et Bébé premiers pas, ça commencait bien...

Nous n'étions pas forcément convaincu qu'il faille lui mettre absolument des chaussures  dès qu'il voulait se mettre debout mais nous nous sommes laissés convaincre et nous avons quand même déboursé 60€ pour ces chaussures.

Arrivés à la maison, nous l'avons laissé pieds nus et même dans le jardin, il marche encore pieds nus.

Nous lui mettons ses chaussures uniquement quand nous sommes à l'exterieur, dans les lieux publics, parcs, magasins, etc. et quant il veut absolument marcher.

 

En lisant sur internet des articles sur ce sujet, je me suis aperçue que nous n'avions pas tort de le laisser pieds nus car les pieds apprennent à se contracter pour améliorer leur adhérence et ainsi maintenir l'équilibre du corps. En le faisant aussi marcher sur le sable, cela permet aux muscles du pied de se muscler.

J'ai aussi appris que les bébés possédaient un pied plat physiologique dû à un petit capiton de graisse au niveau de la voûte plantaire qui s’estompe lorsque le pied se muscle. Protégés par cette enveloppe adipeuse, les pieds ont besoin d’être libres et de s’exprimer. Pieds nus, en contact direct avec le sol, les pieds se mettront en marche plus facilement. C’est très important pour le développement de la marche.

 

J'ai aussi découvert que des études ont démontré que si les pieds de 99% des nouveaux-nés sont sains, ils ne sont plus que 20% à l'âge adulte à l'être encore dans les pays industrialisés, contre 70% dans les populations vivant pieds nus.

Il est donc vraiment important de bien chausser ses enfants car les répercutions à l'âge adulte peuvent être conséquentes. Car nous ne pouvons pas vivre tout le temps pieds nus dans notre pays!

 

Mais il faut quand même songer à lui acheter une autre paire de chaussure, Bébé premiers pas, et voiçi quelques conseils que j'ai trouvé pour les choisir:

  • Intérieur et extérieur en  cuir car il permet une meilleure respiration des pieds et limite la transpiration, ce que ne permettent pas les matières synthétiques. La plus grande partie de l’humidité liée à la transpiration ou à l’échauffement est en effet évacuée par la tige de la chaussure.
  • Semelle antidérapante en crêpe ou en élastomère, avec un petit talon de 1 cm maximum.
  • Rigidité du cambrion (petite tige métallique incorporée dans la semelle qui prévient les torsions latérales), et du contrefort pour assurer la stabilité latérale du talon.
  • Tige (c’est la partie de la chaussure qui recouvre le pied) suffisamment haute pour éviter le déchaussage, dans une matière suffisamment souple pour laisser libre jeu à l’articulation tibio-tarsienne.
  • Empeigne d’une largeur suffisante pour une bonne mobilisation des orteils et autoriser une croissance harmonieuse du pied.
  • Ouverture suffisamment large pour un chaussage facile.
  • Fermeture par lacets pour un bon ajustage et un maintien correct de la chaussure au pied. Un laçage assez haut est préférable pour ne pas comprimer les pieds.

 

Nous retournerons donc, armés de ces bons conseils, au magasin pour acheter des nouvelles chaussures à notre Titi !

 

ça, c'est ses chaussures actuelles:

chaussures-bebe.jpg

Repost 0
Published by nimportenaouak - dans Famille
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Nimportenaouak
  • Le blog de Nimportenaouak
  • : Un peu de tout, de rien, un zeste d'humour, d'humeur, bref: du nimportenaouak... mais toujours 100% vrai !!
  • Contact

Recherche

Catégories